Fin de partie

- La Permanence -


13.04.2020
La Permanence


Aujourd'hui nous publions cette tribune de La Permanence, qui comme beaucoup d’autres organisations militantes, est mobilisée pour assurer une veille et pour relayer les cas de harcèlements, de discriminations, d'abus de pouvoir dans le secteur de la danse et ailleurs. Dans cette tribune, il·elle·s soutiennent Karline Marion dans son combat contre les discriminations qu'elle a subies au ballet de l’Opéra de Lyon, et rendent hommage à son courage et sa ténacité. Cette affaire est devenue le symbole d’une lutte victorieuse. Avec cette contre-tribune, il·elle·s souhaitent contribuer à la réhabilitation de son nom et son parcours qui appartiennent à l’histoire de la danse telle que nous aimerions la voir plus souvent transmise et considérée. 250 signatures ont été récoltées (247 travailleur·ses de l’art et 3 collectifs militants).


Le 18 février 2020, une tribune publiée dans Next Libération conteste le renvoi de Yorgos Loukos - directeur du ballet de l’Opéra de Lyon - suite à sa condamnation pour
« discrimination au travail » en décembre 2019. Les faits remontent à 2014 et concernent la danseuse Karline Marion ; confrontée à la violence sexiste de son directeur de Ballet, elle fut licenciée au retour de son congé maternité.


Les médias ont largement relayé cette affaire (Libération, Télérama, Sceneweb, etc.) : la condamnation en première instance puis en appel de Yorgos Loukos mais également les réactions offusquées émanant d’une certaine classe d’artistes et professionnel·le·s de la culture jugeant cette décision « arbitraire » et « incompréhensible ».

Le parcours professionnel de Karline Marion étant fréquemment omis dans les articles de presse, nous souhaitons le rappeler et réhabiliter sa place dans une histoire de la danse oubliant trop souvent les noms des interprètes au profit de ceux des chorégraphes. Après plusieurs années comme soliste au Béjart Ballet Lausanne, elle a rejoint le Ballet de l’Opéra de Lyon en 2008. Elle y a assuré de nombreux rôles de « soliste » dans des pièces de William Forsythe, Angelin Preljocaj, Benjamin Millepied, George Balanchine par exemple, et s’est aussi fait remarquer dans un répertoire plus contemporain interprétant des oeuvres d'Odile Duboc, Trisha Brown, Merce Cunningham, Ohad Naharin.

En 2014, après avoir enchaîné cinq CDD, son contrat n’a pas été renouvelé. Yorgos Loukos a décidé de ne pas renouveler Karline Marion avançant des raisons artistiques et familiales. « Si entre 29 et 34 ans tu as fait pas mal mais pas grand chose, ce n’est pas entre 35 et 40 ans que tu vas faire plus, en plus avec un enfant. » [1]

Un communiqué écrit par la FNSAC-CGT le 5 mars dernier rappelle que « les juges ont aussi relevé que le Directeur du Ballet avait été dans l'incapacité de prouver que des « exigences professionnelles fondamentales » faisaient défaut à la danseuse renvoyée. » 


Yorgos Loukos prend la responsabilité de se passer de cette interprète et instrumentalise son changement de situation personnelle, prétextant que son statut de mère et de femme serait incompatible avec son poste. Si Karline Marion n'avait pas été licenciée, elle aurait dû être engagée en CDI.

Maintenir les danseur·ses dans des emplois précaires garantit de fait leur docilité. Cette asymétrie est omniprésente dans le monde du travail et le champ chorégraphique n’y échappe pas. L'existence de ce rapport de force favorise les situations de harcèlement et de discriminations. Il est donc nécessaire de renforcer les droits des travailleur·ses afin que ce rapport de force puisse s'équilibrer. La flexibilité et la mobilité des travailleur·se·s ne sont souhaitables que si elles sont choisies et non subies, or les récentes réformes du chômage et des retraites ont entériné la normalisation de conditions de plus en plus précaires. Il est de la responsabilité d’un·e directeur·rice d'inspirer confiance et professionnalisme à son équipe, d'assurer le bon déroulement des répétitions en respectant l'éthique du travail et un accompagnement des danseuses et des danseurs dans l'évolution de leur carrière.

Dans la tribune de Libération, les signataires discréditent de fait les qualités de Karline Marion, mais remettent aussi en question le rôle des syndicats. Favoriser le dialogue entre patron·ne·s et employé·e·s en se passant des corps intermédiaires est dans l'air du temps, or l'impact réel est une réduction encore plus importante du pouvoir des salarié·e·s tout en renforçant celui qui est en place. Un·e délégué·e syndical·e garantit un cadre respectueux du droit du travail dans les échanges entre employeur·se·s et salarié·e·s. Les signataires de la tribune suggèrent un vote des salarié·e·s pour déterminer le maintien ou non de Yorgos Loukos au poste de direction. Faire soudainement appel à un vote démocratique dans une organisation verticale est une nouvelle preuve de l'hypocrisie des personnes bénéficiant de ce pouvoir.

Des collectifs et associations comme La Permanence et HF recueillent depuis plusieurs années des témoignages de salarié·e·s dans le champ de la danse et le constat est le même dans la majorité des institutions. Le néolibéralisme n'épargne pas les sphères artistiques : les danseurs et danseuses d'une compagnie sont souvent tributaires du désir d'une personne dirigeante et les hiérarchies pyramidales peuvent continuer d'abîmer les équipes administratives, artistiques et techniques. Les paroles peinent à se libérer. Karline Marion a dû enregistrer les propos de son employeur à son insu car sa parole, à elle seule, ne suffisait pas. C'est toute la difficulté actuelle de prouver le harcèlement moral et les abus de pouvoir. La tribune parue en février 2020 reproche une méthode « regrettable »
mais nous aimerions rappeler ici qu’elle remet en question de facto la condamnation de Yorgos Loukos et la parole d'une victime aussi. C'est bien cela qui est regrettable. Pourquoi les paroles d’une danseuse, validées pourtant par la justice, ne sont-elles pas prises au sérieux par cette frange privilégiée du monde de la danse ?

Bien qu'il ne soit pas compris par un certain nombre de personnalités de la culture, ce renvoi demeure pour nous un moment historique. Le courage et l'engagement de Karline Marion dans une procédure judiciaire de près de 5 ans nous impressionnent ; il nous donne de l'espoir dans nos combats pour changer les pratiques dans nos métiers. Le renvoi de Yorgos Loukos nous motive à interpeller tous les autres conseils d'administration des institutions aux politiques managériales violentes afin qu’ils réagissent et que cela cesse, comme à la Gaîté Lyrique par exemple.


Ces pratiques d’intimidation et de chantage ne peuvent plus avoir lieu en 2020. Faut-il rappeler les difficultés que rencontrent les femmes aujourd'hui dans nos sociétés ? Faut-il rappeler les chiffres publiés à l’occasion de la journée des droits des femmes relatifs à la place encore trop peu égalitaire des femmes dans la culture ? Faut-il rappeler la situation de celles et ceux qui se trouvent en marge : les personnes qui ne détiennent pas une place de pouvoir, les personnes précaires, les personnes trans, les personnes non-blanches, les gros·ses, les gouines, les handicapé·e·s, les vieux·eilles, etc.

Par cette présente lettre, nous, travailleurs et travailleuses dans le champ de la danse et des arts du spectacle en France, venons réagir à cette tribune qui nous paraît relever d'un autre temps, d'une autre époque. Nous, travailleur·se·s de l'art, voulons réhabiliter la parole d'une salariée de la danse, une artiste, et dénoncer les effets de pouvoir agissant systématiquement contre les plus précaires d'entre-nous. Nous, danseurs et danseuses, chorégraphes, technicien·ne·s, salarié·e·s administratif, chercheur·se·s,  spectateur·rice·s, sommes choqué·e·s de lire cette tribune signée par celleux que l’on a parfois admiré·e·s, respecté·e·s, qui nous ont même parfois donner envie de faire ces métiers. Vous êtes d'un autre monde et ce n'est pas dans celui-là que nous voulons vivre. Vous pouvez retirer toutes les œuvres que vous voulez du répertoire de cette compagnie si elles valent comme soutien de cette violence sociale. Ce sont vos comportements qui sont incompréhensibles. C’est ce mépris de classe qui est honteux. C’est cette violence systémique qui est insupportable.

                                                                                                                                      La Permanence



SIGNATAIRES : Patricia Allio · Selin Altiparmak · Aude Arago · Jonathan Archambaut · Clément Aubert · Stéphanie Auberville · Andrea Baglione · Juliette Baron · Françoise Barret · Anne Bautz · Stéphanie Bayle · Chloé Bégou · Jérôme Bel · Jenny Bernardi · Benjamin Bertrand · Nadia Beugré · Olivier Bioret · Nuno Bizarro · Sarah Blumenfeld · Virginie Bobin · Alice Boivin · Christine Bombal · Léa Bonnaud · Léa Bosshard · François Boulet · Noémie Bourlon · Philippe Bouttier · Mathieu Bouvier · Garance Bréhaudat · Mia Brion · Dominique Brun · Gaëtan Brun-Picard · Louise Buléon-Kayser · Lili Buvat · Fernando Cabral · Bryan Campbell · Laura Campino · Jonathan Capdevielle · Sofia Cardona · Céline Cartillier · Valérie Castan · Baptiste Cazaux · Marie-Bénédicte Cazeneuve · Pascal Cebulski · Antoine Cegarra · François Chaignaud · Sarah Chaumette · Clarisse Chanel · Céline Champinot · Béatrice Charreton ·  Matthieu Chayrigues · Jonas Chéreau · Camille Chenais · Adrien Chiquet · Anna Chirescu · Sylvie Cieren · Ondine Cloez · Barbara Coffy · Pauline Colemard · Nathalie Collantes · Anne Collod · Emmanuelle Cordoliani · Nick Coutsier · Benjamin Croizy · Daria Dadun · Charles Dalerci · Renaud Dallet  · Frédéric Danos · Sorour Darabi · Garance Debert · Helena de Laurens · Bintou Dembélé · Anne Dessertine · Aurore Di Bianco · Louise Djabri · DD Dorviller · Matthieu Doze · Léa Drouet · Victor Duclos · Agathe Dumont · Marjory Duprés · Caroline Eckly · Arthur Eskenazi · Teo Fdida · Simon Feltz · Charlotte Fermand · Isabela Fernandes de Santana · Leïla Fourez · Madeleine Fournier · Abigaïl Fowler · Aurélie Gaillard · Audrey Gaisan · Florian Gaité · Chiara Gallerani · Clémence Galliard · Thomas Gallus · Rachel Garcia · Lili Garcia Gomez · Ghyslaine Gau · Estelle Gautier · Fanny Gayard · Dylan Genest · Dominique Gilliot · Philippe Gladieux · Halory Goerger · Vinciane Gombrowicz · Célia Gondol · Miroslaw Gordon · Elsa Goujon Gregori · Sophie Grappin · Jessica Guez · Younès Guillemot · Margot Guillerm · Maxime Guillon-roi-sans-sac · Patrick Harivel · Helen Heraud · Rémy Héritier · Simon Hervé · Johanna Hilari · Axel Ibot · Sandra Iché · Tristan Ihne · Catalina Insignares · Kévin Jean · Dom Jégou · Yoann Jolly · Anne Kerzerho · Kidows Kim · Solène Krystkowiak · Aminata Labor · Jennifer Lacey · Aude Lachaise · Joris Lacoste · Mateo Lagiere · Lucas Lagomarsino · Nino Laisné · Maëva Lamolière · Julie Laporte · Erwan Ha Kyoon Larcher · Lasseindra · Isabelle Launay · Pénélope Laurent Noye · Mylène Lauzon · Pauline Le Boulba · Victor Leclère · Florian Leduc · Jeanne Lefèvre · Myriam Lefkowitz· Corentin Le Flohic · Aurélien Leforestier · Anne Lise Le Gac · Alice Leloup · Vincent Lenfant · Anne Lenglet · Anne-Chloé Le Roy · Jean Lesca · Laure Lescoffy · Annie Leuridan · Germain Louvet · Cécile Loyer · Sabine Macher · Mohamed Makhlouf· Noémie Makota · Nicolas Marie · David Marques · Hélène Marquié · Blandine Martel-Basile · Jan Martens · Corba Mathieu · Jérémy Mazeron · Émilie Meeus · Catherine Meneret · Anthony Merlaud · Bastien Mignot · Juliette Mignot · Viviana Moin · Fabien Monrose · Anna Muchin · Juliette Murgier · Tidiani N’Diaye · Calixto Neto · Nosfell · Smaranda Olcèse · Mathilde Papin · Mélanie Papin · Isabelle Paquet · Jean-Christophe Paré · Enzo Pauchet · Guillaume Pellay · Edouard Pelleray · Carole Perdereau · Julie Perrin · Katia Petrowick · Céline Peychet · Mickaël Phelippeau · Aubane Philbert · Zoé Philibert · Ana Pi · Pol Pi · Laurent Pichaud · Pablo Pillaud-Vivien · Maud Pizon · Léa Poiré · Cécile Proust · Myriam Pruvot · Annabelle Pulcini · Hélène Raimbault · Mathilde Rance · Elsa Raymond · Karine Rico-Perez · Alexandre Roccoli · Garance Roggero · Clémentine Rougier · Julie Salgues · Violeta Salvatierra · Jean-Jacques Sanchez · Anne Sanogo · Marcela Santander · Nina Santès · Lina Schlageter · Kanti Schmidt · Claire Serres · Marion Siéfert · Pauline Simon · Barbara Sirieix · Tilly Sordat · Danièle Soubeyrand · Matthieu Sparma · Betty Tchomanga · Ana Rita Teodoro · Cécile Tonizzo · Loïc Touzé · Pauline Tremblay · Myriam Van Imschoot · Luc Verbitzky · Clément Vercelletto · Julia Vercelli · Françoise Vergès · Jean-Baptiste Veyret-Logerias · Julie Viala · Margot Videcoq · Mathilde Villeneuve · Juliette Wagman · David Wampach · Mimi Wascher · Baudouin Woehl· Elisa Yvelin · La Buse · La Coordination des Intermittent·es et Précaires d’Ile-de-France · Mouvement HF ·





[1] Propos de Yorgos Loukos cités dans l’article  « Lyon : Condamné pour discrimination envers une danseuse, le directeur du ballet de l’Opéra vient d’être licencié », dans 20 minutes, publié le 07/02/2020, disponible en ligne ici



13.04.2020
La Permanence





DOCUMENTATIONS

DOCUMENTATIONS est un média participatif contre l'hégémonie conservatrice qui gouverne le champ de l'art.