Lettre de refus

04.12.2019
Laura Boullic
Tribunes

24 juil. 2018 11:55

Bonjour L.,

Merci pour ton message, je ne connaissais pas ****, c'est une belle initiative : bravo à vous.
Je vais cependant décliner votre invitation, et ce pour plusieurs raisons.

D'abord, votre association me demande une œuvre gratuitement, ce qui montre qu'elle ne se pose pas la question de la précarisation grandissante des artistes qui se voient de plus en plus produire gratuitement, lorsqu'iellx ont la chance de pouvoir, encore, produire. Or c'est une cause qui me tient à cœur, et je crois que tout est lié, si on ne fait pas attention à ce genre de détails, on ne règle pas non plus la question des violences au sein d'une société donnée.

Votre association me demande une œuvre gratuitement pour soutenir la lutte contre les violences faites aux femmes et en regardant vos partenaires, je tombe sur la fondation d'entreprise Elle, qui encore aujourd'hui rechigne à faire poser des femmes racisées inconnues en couverture de son magazine, ce qui constitue pour moi une violence faite aux femmes. Elle, est un magazine de propagande à mon sens, détenu par un milliardaire tchèque qui vient d'acheter des parts à Arnaud Lagardère, on ne sait pour quelles raisons. Elle, est donc un magazine qui se placera toujours du côté des dominants (annonceurs ?) puisque ce sont ces patrons (pas patronnes, non...) qui maintiennent en vie ce magazine en déclin. Elle, de toute façon, assigne pour moi la femme à une image : celle qui reflétera les produits que l'on doit consommer, que ces produits soient des personnalités, des divertissements, ou des accessoires, de la nourriture : rien n'est gratuit dans ce magazine, tout est placement, jugement, stigmatisation, approximation, paresse intellectuelle.

Deuxième partenaire qui va me poser problème : la fondation Bouygues. Cette entreprise est forcément une cause de violence faite aux femmes comme elle est une cause de violences faite aux personnes : je vous invite en effet à considérer l'humeur des personnes qui travaillent sur les chantiers de Bouygues pour comprendre à quelle type de violence est confrontée une grande partie de notre société. Je vous invite à regarder TF1 sinon, tout simplement, car cette chaîne détenue par Bouygues me semble parler d'elle-même lorsqu'il s'agit d'influencer l'opinion ou d'inspirer les gens.

Donc je vous remercie beaucoup pour cette invitation car j'ai été touchée que soient remontées à vos oreilles mes activités, mais je ne souhaite pas soutenir de cette façon la lutte contre les violences faites aux femmes. Je vais continuer à interroger la parole et le rapport qu'on a avec l'expression à mon échelle, sans me mettre la pression d'un modèle économique car je veux surtout que les personnes échangent, se parlent, s'écoutent, et soient capables de remettre en question les cadres que nous nous forgeons parfois, ou que nous subissons, au quotidien.

Saviez-vous que Thales, entreprise vendeuse d'armes, avait un char à la Gay Pride cette année ? Marche des fiertés effectuée le dernier week-end de juin en hommage aux émeutes de Stonewall, vous vous rendez compte ? Un vendeur d'armes dans les chars qui défilent en hommage à des émeutes ! Leur slogan : "au travail, seules les compétences comptent".

Je veux dire, je n'ai même plus l'espoir de changer les choses à ce point-là ! J'ai juste envie de rencontrer des gens et que leur personnalité ne soit pas si embuée par les écrans, les mensonges industriels, médiatiques ou d'état, et que l'on puisse œuvrer ensemble, c'est-à-dire faire un pas de sincérité, en effet.

Je n'ai plus beaucoup de patience pour le cynisme, même quand celui-ci est inconscient.

Je reste à votre disposition pour revenir sur ces propos si vous le souhaitez, ou pour toute autre chose, bien sûr, je ne vais pas écrire ça puis disparaître donc n'hésitez pas si cela vous dit.

Et je te souhaite une bonne journée,




04.12.2019
Laura Boullic
Tribunes


DOCUMENTATIONS

DOCUMENTATIONS est un média participatif contre l'hégémonie conservatrice qui gouverne le champ de l'art.