Qu’est-ce qui motive la dénonciation des dominations dans le monde de l’art ?


A Paris Internationale, le 19 octobre 2023 a 11h Sylvie Boulanger, ancienne directrice du Cneai, s’entretient avec Martha Wilson, artiste pionnière de la performance et de la dénonciation des discriminations, qu’elles soient dues au genre ou encore à l’âge, et Muriel Enjalran, directrice du Frac Sud à l’occasion du lancement de la «Vache qui rit collector’s box» que l’artiste a designé pour la fondation Lab’Bel – et dont Sylvie Boulanger est cette année la commissaire.

La dénonciation des oppressions par le genre ou l’age est un moyen bien commode pour effacer des années de pratiques managériales toxiques et de harcèlement moral. Ce n’est rien d’autre que l’instrumentalisation des luttes, le dévoiement des prises de paroles féministes et anti-âgistes.

En juin dernier, par une lettre anonyme, 44 ancien-nes salarié.es, stagiaires, services civiques, bénévoles du Cneai, dénonçaient «les souffrances causées par la gestion managériale autoritaire de Sylvie Boulanger [ainsi que ses] agissements nocifs au travail avec des conséquences parfois
dramatiques sur [leur] santé
», de même, iels dénonçaient le fait que les pratiques managériales de Sylvie Boulanger ont toujours été couvertes par le conseil d’administration du centre d’art.

La dénonciation des stéréotypes de genre permettrait-elle d’invisibliser 25 ans de «conditions de travail très difficiles : ordres et contre-ordres, tâches impossibles à effectuer dans les temps impartis, mises en difficulté, remontrances et cris jusqu’aux larmes, demande de production de fausses allégations, tâches démesurées réalisées sans les protections nécessaires, tâches n’ayant rien à voir avec les missions, durée maximale du temps de travail dépassée, heures supplémentaires non compensées, maquillage des budgets, manipulation, déstabilisation psychologique» ?

Suffit-il de dénoncer l’âgisme dans l’art pour cacher des années de maltraitance de salarié•es, stagiaires, services civiques et bénévoles dont bon nombre ont «risqu[é] leur santé physique et mentale» ? Pour faire oublier les «diffamations et calomnies» lancées pour ruiner la réputation de salarié•es détruites psychologiquement ? Pour oublier que «nombre d’entre [elleux] ont connu de graves problèmes de santé suite à ces mauvaises conditions de travail : dépression, anxiété, perte de confiance en soi, dévalorisation, pensées suicidaires [et] ont dû se faire aider, médicalement et/ou psychologiquement, pendant plusieurs années»?


Nombre d’artistes, curateur-ices et autres personnes
ont eu à souffrir des pratiques de Sylvie Boulanger.


Ceci est un appel à témoignage :
Collectif Alerte Harcelement
collectifalerteharcelement@proton.me



  • Tribunes
    Maja Hoffmann (Arles) World Resort

    Depuis près de 5 ans, le projet « Luma Arles » a profondément modifié les formes et les modes d’exercice du pouvoir sur le territoire arlésien. En venant notamment concéder les pleins pouvoirs à Maja Hoffmann, héritière milliardaire de l’entreprise pharmaceutique Roche, acteurs publics et privés terraforment peu à peu la ville avec pour objectif de faire Maja Hoffmann (Arles) World Resort


    Lire la suite
  • Entretiens
    Les mots de trop

    En juin 2020, nous avons vu apparaître, via les réseaux sociaux et un site internet, des affiches où sur des formes sombres se détachent des morceaux de textes :“Ce qui me saute immédiatement aux yeux c’est que ta mère à des très gros seins” ; “Les bourrelets c’est dégueulasse” ; “Elle est trop asiatique” ; “Mets Les mots de trop


    Lire la suite
  • Brèves
    ÉLYSÉE X FIAC

    Si embarasséxs de se réveiller ce matin avec toutes ces selfies du monde de l’art français avec Emmanuel Macron à l’Élysée. Nous vous prions de noter que la communauté artistique n’est pas à l’aise avec la tendance politique actuelle en France. Le virage à droite de tant d’agentxes du monde de l’art n’est pas représentatif ÉLYSÉE X FIAC


    Lire la suite
  • Brèves
    La Crécelle  — Journal du Conservatoire en lutte — Premier mouvement

    Les étudiant.e.s en lutte du Conservatoire de Paris ont lancé un journal. Elle.il.s nous ont fait parvenir une version pdf. Au sommaire de ce premier numéro : Page 1 Les salariés en sous-traitance au conservatoire voient le prix de leurs repas s’envolerLa réforme des retraites et la culture : 3 minutes explicatives Page 2Devrions nous laisser <em> La Crécelle </em> — Journal du Conservatoire en lutte — Premier mouvement


    Lire la suite